Les petits enfants s’éveillent à la vie en explorant ce qui les entoure. Ils s’imprègnent de ce qu’ils côtoient.
L’éveil à la foi est indissociable de l’éveil à la vie. C’est un lieu d’initiation à la culture chrétienne et à la vie de foi. Les enfants ont des questions (pas toujours formulées), parfois relayées par les parents : « Qui sont les amis de Jésus ? », « Quand on meurt, c’est pour longtemps ? », « Pourquoi il y a des méchants ? », « Que c’est beau ! »… Les propositions doivent être variées et adaptées pour que les enfants découvrent que Dieu est présent dans le quotidien de leur vie.
Les parents ont un grand rôle à jouer dans l’éveil à la foi de leur petit. L’équipe de l’Eveil à la Foi est à leurs côtés pour leur donner conseils et supports pédagogiques.

Il n’y a pas d’Éveil à la Foi sans tisser des liens avec les autres croyants : des liens fraternels, de partage de foi. Cela n’est vraiment possible qu’à travers la participation fréquente à l’Eucharistie dominicale tant pour les enfants que pour les parents.

Pour toute information ou inscription, contacter :
Secretariat 01 34 15 36 81

UN EXEMPLE DE DÉMARCHE : PERSÉVÉRER

Persévérer, c’est le thème abordé en 2020 avec les enfants de l’Éveil à la foi, où le texte du jour, de Luc 21, 5-19, se termine par une recommandation de Jésus à ses disciples sur la persévérance. Rappelons les faits : Jésus est dans le temple avec ses disciples, lesquels contemplent « les belles pierres et ex-voto qui le décorent ». Et voilà que Jésus réagit devant leur enthousiasme : « De toutes ces richesses, il ne restera pas pierre sur pierre car tout sera détruit ». Et les disciples de le presser de questions : « Quand cela arrivera-t-il ? Quel sera le signe que cela va arriver ? » Et Jésus ne répond pas. « Il faut croire, écrit Marie-Noëlle Thabut, bibliste, dans « L’Intelligence des Ecriture », n°6, (Soceval Editions), que ce n’est pas ce genre de précisions dont nous avons besoin pour mener notre vie de chrétien mais Jésus nous dit très clairement, écrit-elle, quelle doit être notre attitude : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer car beaucoup viendront sous mon nom et diront : « C’est moi ». Puis annonçant les persécutions qui ne manqueront pas d’atteindre ses disciples, Jésus, ajoute Luc, les assure qu’Il ne les laissera pas seuls et que « pas un cheveu de leur tête ne sera perdu ». Puis il termine sa recommandation par : « C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie ». Persévérer, ce mot ne fait-il pas partie de l’évolution de l’enfant ? Il lui en a fallu de la persévérance pour arriver à faire sa toilette, s’habiller, boucler ses lacets, manger, etc., tout cela tout seul ? Grandir quoi

Partant de ces réalités quotidiennes, les animatrices de l’Éveil à la foi vont essayer de faire comprendre aux enfants, la nécessité pour eux de grandir avec Jésus. Autrement dit, de persévérer dans son amitié, en Lui parlant, Le remerciant pour tous les petits bonheurs reçus et en Lui demandant de les aider à aimer leurs petits camarades. D’être, par exemple, attentifs à celui qui est seul, tenu à l’écart pour différentes raisons. Traitée en travaux pratiques, cette séance sur la nécessité de la persévérance (de « la fidélité », traduit Marie- Noëlle Thabut) devrait se concrétiser auprès des plus grands de l’Éveil à la foi par la réalisation d’un dessin, sur une feuille de papier, d’une échelle en trompe l’oeil, où chaque enfant se dessine en train d’entreprendre sa montée jusqu’au sommet, où Jésus, sur la croix, l’accueille. Exercice qui devrait exiger d’eux une certaine persévérance. Tandis que les plus petits s’affaireront à colorier le dessin d’une échelle, ainsi que le petit bonhomme représentant chacun d’eux, en train de la gravir et à qui, au sommet, Jésus ouvre les bras.