Le sacrement de l’Eucharistie est appelé aussi la communion, parce que les fidèles sont conviés à partager le corps et le sang du Christ sous la forme du pain et du vin. Il ne peut pas y avoir de messe sans communion, puisque le prêtre communie nécessairement, mais la communion des fidèles n’est pas obligatoire.

1 Communion des adultes

De plus en plus d’adultes, baptisés dans leur enfance, se rapprochent de l’Église et demandent à recevoir l’eucharistie. Appelés souvent « recommençants », si l’Église les considère non plus comme des catéchumènes puisqu’ils ont été baptisés, leur préparation relève avant tout d’une démarche catéchuménale : un temps prolongé qui permet la croissance de leur foi et son intelligibilité par des catéchèses, des relations réelles avec d’autres chrétiens, leur participation à des rites liturgiques, en particulier des célébrations de la Parole. Le moment choisi pour fixer leur première communion doit alors être significatif de cette démarche.

2 Communion des enfants

A partir du CE1 ou du CE2, les enfants vont au catéchisme où leur est proposé un enseignement structuré de la foi chrétienne. Généralement au bout de 2 ans de catéchisme, les enfants peuvent faire leur première communion. C’est pour eux une grande joie mais aussi un engagement sérieux : celui de répondre à l’appel du Seigneur qui, tous les dimanches, les convoque à l’Eucharistie, à la messe.

eucharisitie-enfants

Les enfants qui ont été baptisés sont préparés à la première communion dans les groupes de catéchèse où ils sont accueillis dès l’âge de 7 ans (C.E.1).