Posted by on 25 avril 2021

Depuis un peu plus de 20 ans, dans notre diocèse de Pontoise, nous goûtons la joie de célébrer, presque chaque année, l’ordination d’un jeune prêtre. En septembre dernier,ce furent au tour de Charles Thierry Ndjandjo et de Vianney Baudouin. Fin juin prochain,ce sera au tour d’Etienne Matrot. De nombreuses paroisses de notre diocèse se réjouissent du ministère des prêtres que notre évêque leur envoie. À travers le ministère de chacun,la vie chrétienne s’affermit, se déploie et devient plus joyeuse, épanouie.

Notre communauté paroissiale du Plessis-Bouchard est restée attachée aux prêtres qui ont reçu mission sur la paroisse. Nous nous souvenons – ô combien – du père Gaby Kim et, avant lui, du père François Zeller. Puis les plus jeunes restent profondément marqués par le père Amaury Cariot. Le père Monné, arrivant d’Afrique, se souvient avec joie de
l’accueil que vous lui avez donné. Enfin le père Jean Pierre Mangès, dont j’ai pris le relais.
Cet attachement au fil des décennies et, par-delà les difficultés de l’Église en France et la crise grave liée aux crimes de pédophilie commis par certains prêtres, témoigne que la grâce du Christ s’est manifestée à travers la vie et le ministère de ces prêtres ; à travers leurs qualités et leurs limites.
Chaque jeudi, pendant le temps d’adoration et au cours de la messe qui suit, notre communauté chrétienne prie pour les vocations. Nous demandons à Dieu de nous donner de nombreux prêtres, de saints prêtres. Nous demandons à Dieu de susciter de nombreuses vocations de religieux et religieuses, de laïcs consacrés, de vierges consacrées et de couples chrétiens. Je vous invite à faire vôtre cette prière chaque semaine et, si possible, de la prier en famille ou tout du moins avec les membres de la famille qui partagent la foi catholique.
J’aspire depuis de longues années à ce que les communautés chrétiennes
manifestent leur désir de voir des vocations de prêtres naître en leur sein.
Quelle joie ! Quelle fierté d’accueillir et de voir grandir une vocation !
C’est le signe d’une bénédiction spéciale de Dieu !
Ensemble portons ce désir ; manifestons à Dieu, par nos prières
quotidiennes, nos échanges et plus encore par nos attitudes de vie, que nous
désirons cette grâce. Faisons-le humblement, discrètement mais avec fidélité et détermination.
Être prêtre aujourd’hui n’est pas plus difficile que d’être un bon époux et un bon père de famille ! Être prêtre aujourd’hui, c’est être porteur d’une expérience de Dieu qui remplit de joie et de force. C’est être témoin de la fidélité de Dieu qui ne peut décevoir. Les épreuves, les incertitudes seront au rendez-vous, ainsi que l’incompréhension… Mais que de richesses humaines seront conduites à maturité et offertes en partage ! Que de grâces puisées dans le Sacré Coeur de Jésus transformeront la vie d’une multitude de personnes ! Et la joie profonde de la communion autour de l’autel pour, avec le Christ, présenter au Père le sacrifice d’action de grâce et y communier ensemble. Joie qui déborde à la sortie des messes et
donne envie de nous retrouver dimanche après dimanche !

Guillaume Villatte, prêtre
Curé de la paroisse du Plessis-Bouchard et de Franconville gare

Posted in: Non classé